Garde Républicaine

Quand :
13 février 2018 @ 10 h 30 min – 18 h 30 min
2018-02-13T10:30:00+01:00
2018-02-13T18:30:00+01:00
Où :
Caserne des Célestins
Boulevard Henri IV
Paris
France
Contact :
Jean Massot
06 73 37 87 93
COMPTE RENDU SORTIE « GARDE REPUBLICAINE »

LE 13 FEVRIER 2018

Pour cette sortie parisienne, nous étions 50 inscrits…une belle confirmation de l’intérêt des bellifontains pour tout ce qui touche au cheval, « la plus belle conquête de l’homme ».

Après quelques embouteillages typiques des abords de la gare de Lyon, nous avons découvert le Café Barjot, un joli bistrot au décor art déco. Nous y avons passé un moment sympathique et chaleureux (d’autant que les tables étaient un peu serrées !). Repas classique, mais apprécié…même si les « adaptations » tardives au menu pré défini n’ont pas été possibles compte tenu de notre nombre.

Nos serveurs étaient très efficaces et, à l’heure convenue (ah la ponctualité et le Cercle F1er !), nous étions prêts pour notre prochaine étape. Un court trajet en car et nous avons atteint notre destination à la caserne des Célestins, où se trouve l’Etat Major de la Garde Républicaine.

Superbes bâtiments construits fin XIX à proximité de la Bastille et toujours très bien entretenus. Pour les personnels : bâtiment d’Etat Major en forme de flèche,  bâtiment « des célibataires » et bâtiment « des ménages » (selon la terminologie de l’époque !) ; pour les quelques 184 chevaux (alezan, bai ou bai brun) : écuries et manège avec verrière provenant de l’exposition universelle de 1889, en cours de rénovation actuellement.

Accueil aimable, vérification et collecte des cartes d’identité (heureusement une carte Vitale a pu faire l’affaire pour une personne étourdie !) et nous avons retrouvé nos guides conférencières pour une visite d’une heure et demie en deux groupes de 25.

Elles nous ont présenté un très beau musée illustrant deux siècles d’histoire de la garde, puis nous avons vu des chevaux bien sûr, des cavaliers de la gendarmerie et tous ceux qui prennent soin de ces chevaux y compris les maréchaux ferrants. On a pu constater que, comme les animaux de compagnie, les chevaux sentent quand arrive le moment de la nourriture et ils sont tout excités. Les chevaux de la Garde Républicaine, entraînés notamment à patrouiller en ville, sont très sociabilisés et cherchent le contact même s’il nous était interdit de les caresser. Notre conférencière a eu droit à des câlins pendant qu’elle tournait le dos à Colline, une jolie jument ! Vous aussi peut-être ?

Vous trouverez dans le diaporama joint des photos souvenir, prises pendant notre visite.
Jean Massot

Ce contenu a été publié par yv. Mettez-le en favori avec son permalien.