Rubens Portraits Princiers

Quand :
12 janvier 2018 @ 10 h 30 min – 18 h 00 min
2018-01-12T10:30:00+01:00
2018-01-12T18:00:00+01:00
Où :
Musée du Luxembourg
13 Rue de Vaugirard
75006 Paris
France
Contact :
Giselle Perrot
06 31 07 70 16

  EXPOSITION RUBENS – MUSEE DU LUXEMBOURG – Le 12 janvier 2018

—————————-

Le plus flamand des artistes du XVIIe s. est né en 1577 à Siegen (Westphalie) en Allemagne. Son père, Jan, était un jurisconsulte d’Anvers qui avait dû fuir la ville en 1568 du fait de ses sympathies pour la Réforme protestante. A la mort de son père, la famille regagne alors Anvers. Pierre Paul fait de bonnes études humanistes dans cette ville, puis devient page chez la comtesse Philippe de Lalaing à Oudenarde.

En 1600, Rubens part pour l’Italie où il restera huit ans. Il revient à Anvers en 1608 et, dès 1609 devient le peintre de l’archiduc Albert d’Autriche (1559-1621) et de son infante Isabelle d’Espagne (1566-1633) Isabelle, fille du roi d’Espagne Philippe II.

En 1609, Rubens se marie avec Isabelle Brant dont il aura trois enfants. En 1611, il acquiert une belle demeure qu’il transformera en palais renaissance, une partie deviendra l’atelier du peintre qui attirera de jeunes talents en particulier Antoine Van Dyck. Rubens a une immense renommée internationale et les commandes se multiplient.

En 1621, la reine de France Marie de Médicis lui demande de réaliser deux grands cycles allégoriques célébrant sa vie et celle de son défunt mari, le roi Henri IV, pour décorer la Galerie de son Palais du Luxembourg à Paris. Rubens achève le Cycle de Marie de Médicis en 1625 qui est actuellement exposé au Musée du Louvre, mais il ne peut pas terminer celui d’Henri IV.

Entre 1627 et 1630, la carrière diplomatique de Rubens est particulièrement active. Il voyage entre les Cours d’Espagne et d’Angleterre, essayant de ramener la paix entre les Pays-Bas espagnols et les Provinces-Unies.

Rubens passe huit mois à Madrid en 1628-1629. Il se lie d’amitié avec le peintre de cour Vélasquez.

Rubens passa les dix dernières années de sa vie à Anvers. Il obtient de nouvelles commandes des Hasbourg.

En 1630, quatre ans après la mort de sa première épouse, il se maria à Hélène Froment qui avait 16 ans à l’époque alors que Rubens avait 53 ans, de cette union naquirent quatre enfants. Sa 2ème épouse fut une source d’inspiration dans sa représentation de personnage voluptueux que l’on retrouve dans plusieurs de ses peintures telles que «La Fête de Vénus» ou encore «Les Trois Grâces».

Lorsque Marie de Médicis fut exilée de France en 1630 par son fils Louis XIII c’est Rubens qui la recueillit et qui la protégera jusqu’à sa mort.

Rubens tombe malade du fait de sa goutte chronique, son état s’aggrave et il finit par s’éteindre le 30 mai 1640 à l’âge de 63 ans.

Rubens est non seulement un artiste de renom mais aussi un diplomate et un habile négociant, faisant de lui un personnage alors connu dans toute l’Europe.

Je vous laisse découvrir quelques beaux portraits historiques dans le diaporama ci-joint.

Gisèle Perrot

 

Ce contenu a été publié par yv. Mettez-le en favori avec son permalien.